Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Oct

Erreur militaire : livraison de pêches melba aux combattants

Publié par Grégory Cotelle  - Catégories :  #Parodie

Quand Mahmoud, combattant d'élite de la garde présidentielle kurde reçoit un appel de son supérieur lui informant qu'il va être formé à l'utilisation de pêches melba, il pense d'abord à une mauvaise blague.

Erreur militaire : livraison de pêches melba aux combattants

L'histoire prend place au Kurdistan où des forces spéciales françaises doivent former les combattants kurdes à l'utilisation d'armes livrées par la France. Sakar témoigne : "C'était un honneur de pouvoir être formé par la France, le pays des droits de l'homme. Nous, on lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique qui avancent en Irak, on a besoin d'une force de frappe. On attendait des canons anti-char, mais là... qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire ?"


Un stagiaire à l'Elysée.

Erreur militaire : livraison de pêches melba aux combattants

Après enquête, il faut remonter au plus haut de l'état où un stagiaire est en poste : François H. Vivement critiqué, l'homme se défend. "J'étais fatigué, je n'arrêtais pas de faire des navettes en scooter et on m'a cueilli à peine arrivé sur le parking après un dîner diplomatique un peu long pour me parler des peshmergas. Je n'ai pas bien compris, et je n'avais pas pris de dessert alors j'ai dû confondre."

Erreur militaire : livraison de pêches melba aux combattants

Sauf que le stagiaire, en contact avec les forces armées, ordonne la livraison par avion de trente containers de pêches melba aux combattants kurdes. Interrogé, le Premier Ministre Manuel Valls se défend : "Quand on me dit d'œuvrer pour la paix dans le monde, je ne me pose pas de question. Un avion, c'est fait pour voler. Ce qu'il y a dedans ce n'est pas mon problème."

"Le pire, déclare Mahmoud, c'est que les containers n'étaient même pas réfrigérés. Les pêches sont arrivées à moitié moisies, la glace vanille était fondue et le coulis de framboise ne ressemblait plus à rien".

François H. ne comprend pas. Son intention était bonne. "Je sais que les populations sont affamées. Je pensais que ça les aiderait."

Les militaires français ont bien essayé de combattre avec cette étrange livraison. "Normalement, déclare un militaire formateur, les obus qu'on aurait dû recevoir pourraient percer 10 centimètre de béton armé. On a voulu être inventif, on a mis des coupes de cristal sur le chemin des djihadistes en essayant de redonner une forme alléchante au dessert mais il semblerait qu'ils ne s'en soucient pas."

La lutte pour la paix risque d'être encore bien difficile.

Commenter cet article

Archives

À propos

De tout et de rien